Ordre Hospitalier en Gascogne - OSJ

Soeur Sarah, Maraine du Prieuré de France

, 13:52pm

Sœur Sarah

Sœur Sarah

Sarah Ayoub Ghattas, en religion Sœur Sarah ou Sœur Sara, est une religieuse chrétienne copte et écrivain égyptienne, qui succède à sœur Emmanuelle.

Francophone, issue d'une famille égyptienne, Sarah Ayoub Ghattas devient religieuse sous le nom de Sœur Sarah, dans la congrégation chrétienne copte des Filles de Marie de Béni-Souef. Elle en est la sœur supérieure lorsqu'elle rencontre sœur Emmanuelle en 1976. Elle obtient l'autorisation de l'évêque Athanasios, fondateur de la congrégation, pour rejoindre Sœur Emmanuelle dont elle partage la cabane à Ezbet-Al-Nakhl puis à Mokattam.

En 1977, sœur Emmanuelle publie son premier livre Chiffonnière avec les chiffonniers dans lequel elle raconte le combat de sa collègue. En compagnie de Sœur Sarah, elle part en 1978 aux États-Unis afin de récolter des fonds. À leur retour, avec l'argent amassé, elles peuvent investir et en 1980, le Centre Salam est inauguré par l'épouse du président Sadate et propose des dispensaires, des écoles, des jardins d'enfants, des centres de formation et un club social.

Sœur Sarah succède à Sœur Emmanuelle qui prend sa retraite en 1993. Elle continue l'œuvre entreprise, fonde au bord du Nil un centre de vacances pour les enfants, et lance le projet 1200 logements pour un logement décent des familles.

En mars 2002, elle inaugure une clinique, construite par les chiffonniers du Caire au Mokattam, avec le soutien d'une association monégasque, et elle a d'autres projets de constructions, pour les femmes, les handicapés, les jeunes enfants.

Soeur Sarah a été faîte Dame de l'Ordre, le 20 octobre 2012 à la cathédrale Jean MEDECIN, à Nice, dont la cérémonie a été officiée par le Père Jean-Louis GIORDAN. Anthony SCHEILL, Grand Commandeur, représentant SAR le Prince Karl WLADIMIR De Yougoslavie, a par ailleurs adoubé une Dizaine de chevaliers, et en nommé autant novices.

 

60647_212237728910226_2007403511_n.jpg CIMG1753.jpg OSJ_--39-.jpg OSJ_--28-.jpg
OSJ_--46-.jpg OSJ_--31-.jpg OSJ_--15-.jpg OSJ_--7-.jpg
OSJ_--33-.jpg CIMG1716.jpg CIMG1714.jpg CIMG1716-copie-1.jpg
OSJ_--9-.jpg OSJ_--45-.jpg CIMG1737.jpg OSJ_--46--copie-1.jpg  
            CIMG1691.jpg             OSJ_--4-.jpg             OSJ_--19-.jpg    

 

Soeur Sarah est la maraine du Prieuré de France de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Mère Teresa

Mère Teresa

Mère Teresa, de son nom patronymique Anjezë Gonxhe Bojaxhiu ([aɲɛzə gonˈʤe bɔˈjaʤi:u]), née en 1910 à Uskub, Empire ottoman (actuellement Skopje, Macédoine), et morte le 5 septembre 1997 à Calcutta, Inde, est une religieuse catholique albanaise, de nationalité indienne, surtout connue pour son action personnelle caritative et la fondation d'une congrégation de religieuses, les Missionnaires de la Charité qui l'accompagnent et suivent son exemple.

En 1949 elle s'engage auprès des plus pauvres, et fonde sa congrégation en 1950 ; son œuvre auprès des plus démunis commence par l'éducation des enfants des rues et l'ouverture du mouroir de Kalighat (Nirmal Hriday) à Calcutta. Pendant plus de 40 ans, elle consacre sa vie aux pauvres, aux malades, aux laissés pour compte et aux mourants, d'abord en Inde puis dans d'autres pays, et elle guide le développement des Missionnaires de la Charité. Au moment de sa mort, ceux-ci s'occupent de 610 missions, dans 123 pays, incluant des soupes populaires, des centres d'aide familiale, des orphelinats, des écoles, des hospices et des maisons d'accueil pour les personnes atteintes de maladies comme la lèpre, le sida ou la tuberculose.

Perçue comme un modèle de bonté et d'altruisme, elle est régulièrement évoquée dans la presse indienne et occidentale pendant la deuxième moitié du xxe siècle.

Mère Teresa est béatifiée le 19 octobre 2003, à Rome par le pape Jean-Paul II.

Mère Thérésa était déjà la maraine du Prieuré d'Australie de notre Ordre.

Prieuré d'Australie